mardi, janvier 02, 2007

This is how it works

Vous êtes pas drôles franchement.
Je prends des risques inconsidérés pour tapper la note tant attendue et quand j'approche un ordinateur avec la joie de lire les vingt six commentaires qui m'attendent, zéro.

This is how it works
You're young until you're not
You love until you don't
You try until you can't
You laugh until you cry
You cry until you laugh
And everyone must breathe
Until their dying breath

Je préfèrerais qu'on ne me souhaite plus de bonne année à partir de maintenant, en tout cas pas jusqu'à ce que les vacances se terminent, ou que quelqu'un le pense vraiment. Mais la seule résolution que je veux vraiment voir aboutir c'est plus de vacances du genre des deux dernières, plus de vacances imposées, plus de ma mère, ma musique, mes décisions.

Mes décisions.
Pas d'hôtel, mon lit.


J'ai passé la soirée du 31 à manger et à regarder des DVDs avec une amie, c'est le genre de choses biens, même si je suis toujours mal à l'aise à l'idée que je ne suis pas si importante pour elle, et pour tout le monde du reste ( elle m'a dit qu'elle aimait bien que je dise toujours " du reste" que ça donnait un air intelligent ). Et ça sera sûrement le jour où j'aurai un/e meilleur/e ami/e que j'arrêterai d'être ou de croire être malheureuse. Je m'apprête à passer trois jours à attendre que ça se finisse, je déteste ça. La nuit je compte le nombre de jour, je me dis, demain il ne restera plus que deux jours à patienter, courage. Et je me dis que je suis en ville, que si je veux m'en aller je peux aller sur le toit et attendre que ça passe.

No, this is how it works
You peer inside yourself
You take the things you like
And try to love the things you took
And then you take that love you made
And stick it into some
Someone else's heart
Pumping someone else's blood
And walking arm in arm
You hope it don't get harmed
But even if it does
You'll just do it all again

10 Comments:

Blogger Clairon said...

Et bien, en fait je t'avais laissé un commentaire qui disait "j'ai pas eu le temps de lire, jvais à la douche" mais apparemment, mon pc a planté avant que le net enregistre ce superbe message touchant plein d'amour. Désolée bichette.
Je laisse donc un message pour dire que je n'ai lu que la premiere phrase et que j'en laisserai un autre quand j'aurai lu la seconde, et un autre pour la troisième, et ainsi de suite. Oui, je sais que tu aimes ca

04 janvier, 2007 01:49  
Blogger Clairon said...

En fait, j'avais déjà lu 2 phrase. :o

04 janvier, 2007 01:49  
Blogger Clairon said...

+s même

04 janvier, 2007 01:49  
Blogger Clairon said...

Et franchement, je te kiffe les fesses.
Et franchement, c'est assez evil de ma part de pas t'avoir appelé pour venir passer les vacs avec toi, mais ma cousine est arrivée et j'ai rien pu faire.
Je t'ai meme pas appelé...

Mais bon, ton frere était là avec toi en vacances, non?

04 janvier, 2007 01:52  
Blogger Clairon said...

J'ai oublié de poster un commentaire pour chaque phrase. Honte sur moi.

04 janvier, 2007 01:52  
Blogger Clairon said...

Tu vas atteindre la millaine de commentaires à ce rythme.

04 janvier, 2007 01:53  
Blogger Clairon said...

Je comprend pas, il est que 02h53 et les commentaires affichent que j'ai posté à 03h53, c'est assez destabilisant.

04 janvier, 2007 01:54  
Blogger Clairon said...

54, pardon.

04 janvier, 2007 01:54  
Blogger Snoowflake said...

Envoie moi des sms à 3 heures du matin pour me sommer d'aller voir mon blog, et fais moi trouver CA en arrivant.
Tu mérites des coups, Claire, je te le dis.
Mais amour sur toi quand même et appelle moi demain, quand j'aurai eu le droit de rentrer chez moi, si tu veux te repentir.

04 janvier, 2007 08:06  
Anonymous marine said...

bon ben voilà je viens pour la première fois sur ton blog enfin disons plutot que s'est la première fois que je peux le lire.Et j'ai lu tes coms par rapport à moi et je sais pas quoi en penser.Quoi te dire ?tu auras deviné que je suis ta marine.mais voilà je sais pas.Bisous

17 janvier, 2007 09:45  

Enregistrer un commentaire

<< Home